• Informations sur le CD
  •  
  • Winterreise (=Le Voyage d'Hiver)
  • PREGARDIEN, Christoph - [ SCHUBERT, Franz ]
  • Chez : Teldec
  • Type : CD audio
    Année : 1997
    Style : Classique
  • Moyenne : 4.750
    Votants : 3
    Ajouté par : Bastopole
    le : sam. 13 fvr. 2010 à 14h30
  • Vous souhaitez linker cette page ? Lien a utiliser : http://cd.homecinema-fr.com/page-infocd-671.html

    Proposé par: Bastopole
  • Pochette de cet album
    Zoom de l'image Zoom
  • Infos complémentaires sur : http://www.amazon.fr/Le-Voyage-dhiver-Die-Winterreise/dp/B000006AZR/re...

  • Liste des notes et commentaires
  • 4.800
    Il y a aussi pour moi un des meilleurs voyage d'hiver avec prégardien:
    Musique équilibre timbre::: 4,8 pour moi
    01 Déc 2008 22:55

    Date de la note Le sam. 13 fvr. 2010 à 14h30
    Bastopole
  • 4.700
    J'ai pu enfin comparer la version de ces lieders de Schubert d'un côté chantés par le ténor Christoph Pregardien et de l'autre par la contralto Natalie Stutzmann.
    Il ne m'a pas été facile de départager les deux versions car artistiquement je les aime toutes les deux, quoique je crois avoir une préférence pour le ténor en fait...

    Techniquement, le Caliope est plus flatteur. Il est enregistré de plus près et les timbres du piano et de la voix de la contralto sont plus mis en valeur. Surtout le piano peut-être d'ailleurs, car celui de Staier est un pianoforte ancien visiblement et sa consonance est très particulière, à certain moment cela tend vers le clavecin même... La prise de son de Caliope s'appuie aussi sur un grave qui n'est pas tronqué et du coup le piano, en plus d'avoir une sonorité plus habituelle à mes oreilles, est aussi plus agréablement timbré grâce à cette charpente qui lui redonne du corps et de la présence. Néanmoins c'est là le seul avantage que je concède à ce disque, cette présence plus charnelle. Car pour le reste l'autre est meilleur. S'il ne séduit pas autant de prime abord, à cause d'une prise de son plus lointaine qui offre moins de présence, et du coup des timbres moins incarnés, moins charpentés surtout, voire même un son un peu étouffé pour le piano, on découvre ensuite que le piano comme le ténor sont admirablement bien campés dans l'espace, leur présence est bien plus palpable physiquement là où le Caliope ne restitue que des sons flottants. Là le piano et le chanteur sont matérialisés, on les situe très facilement dans l'espace et on sent bien l'acoustique, le volume des lieux les entourant. Le deuxième morceau montre que le piano sait se faire présent et descendre dans le grave quand il le faut, de même le ténor fait montre d'une dynamique explosive qui surprend ! Et ça passe, contre toute attente, j'ai cru que ça allait vriller tant cela part fort, mais non... l'écart de dynamique sur sa voix est vraiment important et contribue au sentiment d'entendre le ténor en face de soi...

    Alors puisqu'il faut les noter, je mettrais un 4,7 au premier et un 4,5 au second...
    Aux alentours de 29 Déc 2008 19:29

    Date de la note Le sam. 13 fvr. 2010 à 14h34
    chris.24
  • 4.750
    Je suis assez d'accord que, techniquement, il dépasse Goerne.

    Date de la note Le sam. 13 fvr. 2010 à 14h35
    jbpfrance