• Informations sur le CD
  •  
  • The Blessing
  • RUBALCABA, Gonzalo
  • Chez : EMI
  • Type : CD audio
    Année : 1990
    Style : Jazz, Blues
  • Moyenne : 4.810
    Votants : 3
    Ajouté par : olivehomecinema
    le : dim. 06 dc. 2009 à 22h38
  • Vous souhaitez linker cette page ? Lien a utiliser : http://cd.homecinema-fr.com/page-infocd-312.html

    Proposition de : olivehomecinema à 4,83
  • Pochette de cet album
    Zoom de l'image Zoom
  • Infos complémentaires sur : http://www.amazon.fr/Blessing-Gonzalo-Rubalcaba/dp/B000000W2X/ref=sr_1...

  • Liste des notes et commentaires
  • 4.830
    Très beau trio, avec une grande sensibilité, une grande amplitude (de la réserve jusqu'à l'expression débridé).

    Acoustique 7,9/8 : Acoustique excellente
    Distance 7,9/8 : Trés proche
    Spatialisation 7,5/8 : Une aération hors du commun!
    Tonalité 6/6 : no problemo
    Balance 6/6 : Équilibrée.
    Dynamique 5,5/6 : Niveau d'enregistrement assez bas. La dynamique est satisfaisante. Piano un peu dur sur un morceau
    Présence 7,5/8 : Sons chaleureux "analogiques".

    Date de la note Le dim. 06 dc. 2009 à 22h38
    olivehomecinema
  • 4.800
    Alors ce disque est diabolique, car pour certains passages il vaut 4.95. Mais, il y a un mais...
    D'abord, première bonne nouvelle ce disque est manifestement enregistré dans les conditions du live, et avec deux micros seulement.
    D'où l'aération dont parle Olive. C'est déjà très agréable.
    Deuxième bonne nouvelle : le piano est enregistré de très près et très finement, très proprement. C'est une merveille. Sur tous les morceaux tranquilles où le piano joue doucement on a une précision sur le touché qui est unique et très sensuelle.

    Bon, les mauvaises nouvelles maintenant :
    - Les micros sont donc près du piano et relativement loin de la contrebasse et surtout de la batterie. Ca n'est pas (trop) gênant pour les morceaux tranquilles. Mais ça fait perdre tout punch à la batterie par rapport au piano dans les morceaux plus énervés. Et ça pose un problème de volume : par exemple sur "The blessing" (plage 7), de 1'11 à 2'41 le piano ne joue plus et on a un duo contrebasse-batterie. On monte le son pour être confortable (disons 6.5) et on se régale. Le volume de la contrebasse est un peu élevé par rapport à la batterie qui doit être assez loin derrière; Et quand le piano revient à 2'41 c'est pire que la contrebasse : il est vraiment plus fort que contrebasse et batterie, et trop fort tout court, il casse les oreilles (il faut alors remettre le volume en dessous de 5). Notamment autour de 3'35 et après. La batterie lance des pèches qui tombent à plat. Dommage.
    - C'est la seconde mauvaise nouvelle : dans les forte le piano ne sature pas mais casse un tout petit peu les oreilles. Il donne envie de baisser le volume.

    Au final on a un disque qui vaut 4.9 pour tous les morceaux doux (merveilleux Sandino, Besame mucho ou Sin Remedio el mar, pour ce citer que ceux-là) où à la fois le piano est merveilleux et où les cymbales de la batterie, même venant de loin, arrivent à se faire entendre. La contrebasse dans ces conditions est parfaite également). Mais qui tombe à 4.7 dans les passages plus enlevés (où la caisse claire, les toms et la grosse caisse sont un peu trop étouffés). On le voit bien dans Silver Hollow, qui commence doucement et fini fort, avec un piano trop fort.

    Suivant sa sensibilité, je ne serai pas étonné si des forumeurs montent à 4.9 et si d'autres refusent d'aller au delà de 4.7. Moi je fais une moyenne, et je mets 4.8

    En tout cas vu la qualité de la musique et la qualité du son du piano, la finesse de la contrebasse et de la batterie (même si légèrement en sous-volume), c'est un disque hors du commun. Merci à Olive pour la découverte (de Gonzalo Rubalcaba + Charlie Haden je ne connaissais que le Live at Montréal (quelques années auparavant, en 1989), nettement moins bon pour la prise de son).

    PS pour Olive : ce n'est pas la peine de noter la balance sur les CD stéréo , on se doute que la gauche et la droite sont équilibrés*, la note de balance est utilisée par Domimag pour noter la qualité des SACD 5.1 (équilibre entre surround et enceintes avant).
    D'autre part les sons n'ont rien de chaleureux ni d'analogique , ils sont précis au contraire (pour ce qui est du piano), tout ce qu'il y a de plus numérique dans le meilleur sens du terme (dynamique et propre). Les timbres sont parfaits (à part cette légère agressivité dans les forte). Enfin bon, peu importe, à la fin on arrive à la même note (pour arriver à cette note j'ai réécouté une quinzaine de CD de jazz notés entre 4.7 et 4.95 dans la liste pour interclasser ce CD).

    Date de la note Le dim. 06 dc. 2009 à 22h48
    corsario
  • 4.800
    Timbres: (-0.05) Piano impeccable, propre et dense. Batterie présente mais manquant un peu de corps.
    Dynamique: (-0.05) La dynamique est très bonne mais la caisse claire est un peu rachitique, l'ensemble des percu parait un tout petit peu éthéré.
    Définition: (-0.05) La batterie est très définie mais manque d'impact.
    Equilibre: Le son se montre riche dans l'aigu du piano, dommage que la batterie ne bénéficie pas de la même matière dans le haut du spectre.
    Image: (-0.05) Il y a beaucoup d'aération, mais peut être pas assez de profondeur. L'enregistrement est en tout cas superbement bien posé, stable et net.

    Comme dit Corsario, la prise de son à deux micros, près du piano mais loin des deux autres instruments, donne corps et matière au piano, un peu au détriments de la batterie et la contrebasse, et donne de l'aération à l'avant de la scène sonore un peu au détriment de l'arrière plan.

    Date de la note Le mer. 11 avril 2012 à 16h08
    boris_da