• Informations sur le CD
  •  
  • Symphony No 5
  • JANSONS, Mariss - Royal Concertgebouw Orchestra - [ MAHLER, Gustav ]
  • Chez : RCO Live
  • Type : SACD
    Année : 2008
    Style : Classique
  • Moyenne : 4.910
    Votants : 3
    Ajouté par : Domimag
    le : sam. 05 dc. 2009 à 10h04
  • Vous souhaitez linker cette page ? Lien a utiliser : http://cd.homecinema-fr.com/page-infocd-219.html

    Proposition de : Domimag à 4,90 et BRUNOTILUS a renchéri à 4,93... c'est du "lourd"
  • Pochette de cet album
    Zoom de l'image Zoom
  • Infos complémentaires sur : http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/hnum/7744516/iampartner/a98/lang...

  • Liste des notes et commentaires
  • 4.900
    Multicanal : Oui (5.0)/ PCM 24b/88.2Khz/ Hybride
    Enregistrement : Live / 2007 & 2008
    Interprétation, qualité de la musique enregistrée : La 5ème de Mahler et son célèbre adagietto ("Mort à Venise"). Après trois symphonies avec des voix, Mahler revient à une oeuvre purement instrumentale. Oeuvre de démonstration pour orchestre. Ici une remarquable interprétation, celle que je préfère sur au moins une quinzaine d'enregistrements que je connais. C'est un "live" et les musiciens se sont donnés à fond (quels cuivres !). Le R.C.Orchestra fidèle à sa réputation de meilleur orchestre du monde.

    Acoustique 8/8 : Acoustique parfaite d'Amsterdam.
    Distance 8/8 : Vers le 15ème rang, idéal.
    Spatialisation 8/8 : L'orchestre déployé devant nous. Tous les pupitres sont parfaitement situés. De l'aération et de la profondeur.
    Tonalité 5,5/6 : Presque parfaite, pourrait être encore un peu plus claire.
    Balance 6/6 : L'absence de caisson ne se fait pas sentir. Des graves abyssaux. Balance et fader équilibrés.
    Dynamique 5,5/6 : Aucune dureté de l'infime frottement au cataclysme orchestral. Manque un tout petit peu de la finesse du détail du DSD. Niveau d'enregistrement assez élevé.
    Présence 8/8 : On se sent au Concertgebouw dès le début. Ne pas hésiter sur les watts.

    Note : 4.90/5

    Date de la note Le sam. 05 dc. 2009 à 10h04
    Domimag
  • 4.900
    Durant l'écoute de ce disque j'ai navigué entre la frustration et la jubilation ...
    La frustration de n'avoir pas pu me payer une place plus proche de la scène et la jubilation devant le réalisme stupéfiant de cet enregistrement.
    S'il fallait noter la spatialisation et uniquement cela, je mettrais 7/5 ... jamais entendu ça.
    A contrario j'aurais aimé plus de présence durant les fortissimo, notamment le final que je n'ai pas trouvé jubilatoire.
    Mais je crois que ce disque n'en fait pas trop, totalement à l'opposé du Chailly (même oeuvre) trahis par ces trop évidents effets de loupe.

    Je pense qu'il est pris d'un peu loin, donc il est normal que les impacts ne soient pas comparables à ce que l'on ressent à l'écoute d'un MLP par exemple. Pour le reste, c'est parfait.
    Réécouté. Finalement plus de frustration, c'était absolument superbe. Je monte à 4.9.

    Chris.

    Date de la note Le ven. 11 dc. 2009 à 18h41
    chris42400
  • 4.930
    Encore une fois quel ORCHESTRE !!!!!!!
    C'est vertigineux ce qu'est capable de produire cet orchestre.
    Cette partition est de plus propice aux démonstrations, qui sont pourtant légions au disque, mais qui bizarrement finissent par lasser.
    Cette version de la 5ème n'est peut-être pas la toute meilleure, mais elle reste à coup sur une version moderne de référence, avec qui plus est une prise de son à la hauteur du challenge : cad dantesque

    Pendant de très nombreuses années j'ai "kiffé" sur le couple ConcertGebow / Haitink, tantôt chez Philips (Malher, Brahms, Schumann, etc....), tantôt chez DECCA (Schostakovitch notamment), je pense que ce couple actuel Concertegebow / Jansons nous promet le meilleur pour les années à venir....

    Digne des CSO / Reiner, Berlin / Karajan et autres Leningrad / Mravinski d'antant!!


    Date de la note Le sam. 13 fvr. 2010 à 22h13
    BRUNOTILUS